10 choses à savoir pour les jeunes amoureux

Voici 10 conseils pour les jeunes amoureux, en couple mais pas encore mariés. Cet article de Jared C. Wilson a été traduit de l’anglais. Tu peux trouver l’original ici.

  1. Il n’est pas mauvais d’éprouver du désir pour la personne que l’on aime. Le contraire serait même effrayant. Mais les amoureux doivent vouloir glorifier Christ plus que de vouloir avoir des relations sexuelles.
  2. La clé pour glorifier Christ plus que l’on ne veut avoir de relations sexuelles est de renouveler sa détermination et son engagement au cours du temps.
  3. Les personnes en couple sont dans la plupart du temps sous leur meilleur jour. Ainsi, quel que soit l’état dans lequel ils se trouvent actuellement vous pouvez vous attendre à ce que leur état se détériore avec le temps. Avec le temps une sorte de familiarité s’installe, les gens baissent la garde révèlent peu à peu leur vrai visage. Par là nous pouvons voir que le mariage ne résout pas les problèmes concernant les mauvaises habitudes si rien ne vient s’y opposer avant pour y mettre un terme. Les filles, cela signifie que si votre amoureux vous contrôle constamment, est suspicieux, vous parle avec mépris et vous manipule, cela ne fera qu’empirer avec le temps. Peu importe ce que vous essayer de masquer ou d’ignorer aujourd’hui, cela sera de plus en plus dur à gérer avec le temps et de plus en plus embêtant au fil que la relation grandira. Par la grâce de Dieu, les personnes qui suivent Christ peuvent changer, mais vous ne pouvez pas prévoir ce que votre amoureux sera demain et vous ne pouvez pas attendre après le mariage pour la transformer. S’il est rude sur les bords, il le sera de plus en plus.
  4. Presque tous les chrétiens mariés à des non chrétiens que je connais, bien qu’ils aiment leurs conjoints et ne regrettent pas forcément leurs choix, reconnaissent avoir expérimenté des expériences assez douloureuses et avoir dû faire face à des grands désaccords en raison de la différence de leurs valeurs. À cause de cela, aujourd’hui je ne conseillerai jamais un croyant d’épouser un non croyant.
  5. Accepte le fait que tu es spécial et différent, et que tes expériences ne seront pas le reflet de ton arrogance, ta myopie et manque de sagesse. Les personnes qui t’aiment et te conseillent sont peut-être ignorantes. Mais tu peux être sûr que ton pasteur, tes amis, et amis plus âgés déjà mariés sont plus sages que tu ne le penses.
  6. Vivre ensemble avant le mariage tue le mariage. Pour une démonstration plus précise de ce point si important, c’est par ici.
  7. Avoir des relations sexuelles avant le mariage désinvestit un jeune homme dans sa croissance, et a des conséquences sur son futur foyer.
  8. Pour une jeune fille, les relations sexuelles peuvent, au départ paraître sans importance mais cela va conduire inévitablement à faire croître un sentiment d’insécurité. Ce n’est pas la façon dont Dieu avait pensé les relations sexuelles. Dieu a conçu le sexe dans le but de nous combler. Ne donne jamais ton corps à un homme qui n’a pas promis sa fidélité envers toi et envers Dieu, et qui ne serait donc redevable à personne. En résumé ne donne pas ton cœur à un homme qui ne rend des comptes à aucune personne marchant dans une vie de discipline avec Dieu.
  9. Toutes tes relations, sentimentales incluses, ont pour but de te faire davantage ressembler à Jésus, plus que tu ne l’étais en marchant seul. Lorsque nous mettons notre épanouissement personnel au centre de notre relation, tel une priorité dans le but d’être satisfaits, nous sommes de plus en plus insatisfaits de notre relation.
  10. Tu es aimé de Dieu d’une grâce abondante, et tu es comblé de cet amour par la foi en Jésus Christ. Cela produit par la puissance du Saint Esprit une satisfaction profonde qui te donne la force de désirer vivre des relations qui honorent Dieu et qui par cela maximiseront ta joie.

Appelés à aimer : l’amour est intentionnel

Si tu es chrétien, tu sais probablement que les deux plus grands commandements que Jésus donne consistent à aimer Dieu de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre pensée, ainsi qu’aimer notre prochain comme nous-même (Matthieu 22.6-40). En obéissant à ce commandement d’amour, c’est toute la loi et les prophètes que nous accomplissons. En aimant, nous prouvons que nous sommes de véritables disciples de Jésus (Jean 13.35).

Mais que signifie réellement aimer, et comment pouvons-nous appliquer ce commandement au quotidien ?

L’amour exige un sacrifice

L’amour que Dieu nous demande d’avoir les uns envers les autres n’est rien d’autre que le reflet de l’amour qu’il a éprouvé à notre égard. Alors que nous étions morts à cause de nos péchés, Dieu n’a pas attendu que nous nous améliorions et que nous devenions de « bonnes » personnes pour nous sauver. Au contraire ! C’est justement lorsque nous étions rebelles et destinés à sa colère ardente que Dieu a envoyé son Fils unique Jésus-Christ pour vivre la vie parfaite que nous étions incapables de vivre : mourir à la croix pour payer le prix infini de nos fautes, et ressusciter le 3ème jour en triomphant de la mort.

Dieu connaît ce qu’il y a de pire en nous, et cela ne l’empêche pas de nous faire grâce malgré le prix qui lui en coûte. Dieu a fait preuve d’intentionnalité envers nous ; alors qu’il siégeait sur son trône céleste au milieu des anges qui le louaient, Dieu est venu parmi nous, faisant preuve d’une humilité sans égale. Il s’est abaissé jusqu’au plus petit d’entre nous pour révéler combien son amour est grand, et à quel point chacun d’entre nous lui est précieux.

L’amour se prouve

Si je dis aimer ma fiancée mais que je ne lui accorde jamais de temps, que sa présence ou son absence me laissent indifférent, ou encore que je ne cherche pas à la connaître davantage, me croiriez-vous lorsque je dis que je l’aime ? Probablement pas. Nous aimons d’abord avec le cœur, certes, mais notre comportement, notre attitude et nos actions doivent être le reflet de notre intérieur.

La Bible nous montre bien que l’amour de Dieu envers nous ne se restreint pas simplement en paroles et en sentiments. L’amour de Dieu envers nous est factuel, profond et authentique. Dieu n’a pas seulement désiré nous sauver, il l’a fait. À la croix, Jésus-Christ n’a pas fait semblant de souffrir, il s’est réellement donné en rançon pour nous, jusqu’à mourir.

Du premier livre de la Bible au dernier, Dieu nous montre que son amour est toujours accompagné de faits concrets et exige de nous la même chose.

Ainsi, voici quelques idées de mise en pratique:

À l’église ? Prends des initiatives, n’attends pas que ce soient toujours les autres qui agissent. Ne dis pas seulement « je vais prier pour toi », prie directement avec la personne si c’est possible ! Accueille les nouveaux comme s’ils étaient de ta propre famille, propose ton aide aux parents, aux chômeurs, aux étudiants, aux responsables ; il y a toujours quelque chose à faire.

Au quotidien ? Donne de ton temps à tes frères et sœurs, même si ton emploi du temps est chargé. Trouve toi des personnes fiables avec qui grandir dans la foi, visite les malades, les orphelins et les pauvres.

En relation amoureuse ? Honore et chéris ton conjoint comme Christ le fait avec nous, son Église. Si tu n’es pas encore marié(e), ne te mets pas dans une situation qui risquerait de vous faire pécher toi et ton/ta partenaire, mais engagez-vous sérieusement en remettant sans cesse cette relation entre les mains de Dieu.

D’ailleurs, plus haut, j’ai parlé de ma fiancée… En effet, dans le but d’appliquer ce que je vous écris, j’ai décidé de la demander en mariage, le dimanche 28 octobre… voici la vidéo.

« Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » – 1 Jean 4.7-9

Comment aimer notre prochain quand on ne ressent pas d’amour pour lui ?

Bien souvent, quand je considère les personnes autour de moi, je ne suis pas rempli d’amour pour elles. Je ne me sens pas amer ou plein de haine, mais je me sens tout simplement froid, sans la compassion ardente qui animait Jésus-Christ.

Cet état de cœur m’a parfois vraiment découragé. Les commandements de l’Évangile sont si beaux et justes, j’aimerais avoir constamment la disposition de cœur pour les accomplir. La Bible elle-même nous dit d’être toujours prêt à toute œuvre bonne. Je pense en particulier à mon manque d’amour pour les perdus. Tous les jours, je croise des personnes en route pour l’enfer et je ne m’en préoccupe que bien peu.

En plus de cela, j’ai eu pendant un certain temps une mauvaise conception de l’amour du prochain. C’est cette conception que je veux « casser » dans cet article.

Hypocrite !

J’ai longtemps pensé, parce que la culture me l’a dit, qu’il fallait agir en suivant son cœur. Autrement dit, il faudrait attendre que l’on ressente de l’amour pour une personne pour commencer à agir pour son bien.  Eh bien, oui, sinon c’est que je suis un hypocrite !

En fait, c’est faux. Agir pour le bien d’une personne en gémissant devant Dieu en son cœur pour notre manque d’amour ce n’est pas être hypocrite, c’est être repentant. Si nous attendons d’avoir un sentiment d’amour pour nous mettre à aimer en acte une personne, j’ai bien peur que nous restions sans fruit et immobile toute notre vie !

L’amour est une décision

En réalité, l’amour n’est pas un sentiment agréable orienté vers son prochain. C’est une décision d’agir pour son bien. Réfléchissons à l’amour du Christ lui-même, lui qui était animé des sentiments les plus parfaits envers nous. Il nous a aimé en acte. Il a guéri, nourri, souffert et il a porté nos péchés. C’était une décision radicale d’aimer même ceux qui n’étaient pas aimables.

Le secret selon C.S. Lewis

Quand nous aimons en acte, nous dit Lewis, nous découvrons un secret : l’amour naît dans notre cœur ! Corie Ten Boom, rescapée des camps de concentration, témoigne de la même réalité dans un témoignage célèbre : c’est en serrant la main de son persécuteur en signe de pardon que le pardon est vraiment né dans son cœur alors qu’elle se sentait pleine de haine envers lui.

Demandez-vous « que ferait une personne pleine d’amour à son prochain ? » et agissez ! Ça sera peut-être difficile. Dieu éprouve ainsi notre obéissance et nous humilie en nous montrant que nous sommes incapables d’aimer à moins qu’il ne fasse naître l’amour en nous. C’est quand nous commençons à prier pour notre prochain et à l’aimer en acte que notre cœur suit.

« Ne perdez pas votre temps à vous tracasser pour savoir si vous « aimez » votre prochain ; agissez comme si c’était le cas. Et dès que nous faisons cela, nous découvrons l’un des grands secrets. Quand vous vous conduisez comme si vous aimiez une personne, vous commencez à l’aimer. » ― C. S. Lewis, Les fondements du Christianisme

Une question de trésor

En réalité, ce n’est pas Lewis qui a découvert ce secret, Jésus lui-même nous l’enseigne. Il nous dit « là où est ton trésor, là sera ton cœur ». C’est un principe de fonctionnement de l’être humain : notre cœur s’attache à ce dans quoi nous investissons. Si j’investis mon temps et mes prières dans mon prochain, mon cœur suivra.

Si donc vous constatez que votre cœur est froid, ne désespérez pas. Oui, c’est mal de ne pas avoir de compassion pour votre prochain qui se perd. Mais n’ajoutez pas à ce mal une mauvaise excuse pour rester inactif. Agissez pour le bien de l’autre, pardonnez, aimez en premier celui qui n’est pas aimable et suppliez Dieu de vous remplir en chemin de l’amour du Christ.